in

Mon chat souffre-t-il?

Les signes qui doivent vous alerter.

Bien souvent, on peut se demander si le chat ressent la douleur ou n’importe quel autre sentiment au même titre que l’être humain. Sachez le sans aucun doute, la réponse est “oui”, bien que cela ne soit que rarement visible et identifiable.

Le chat est un animal très discret par nature et en particulier lorsqu’il exprime ses sentiments. De ce fait, il faut être très attentif face au comportement de notre petit compagnon à quatre pattes car celui-ci pourrait nous indiquer si quelque chose ne tourne pas bien rond chez lui.

À l’inverse des êtres humains qui se plaignent fréquemment de leurs petits bobos, les chats quant à eux cachent leurs souffrances, ils ne miaulent pas et ne se plaignent pas.

Quelque soit le malaise, le chat restera dans un coin isolé, à l’abri des regards en limitant ses déplacements et en essayant de se cacher le plus longtemps possible.

chat-souffrant
Un chat apathique laisse toujours planer le doute d’un mal de vivre. (flickr/CC, Jim Champion)

Les signes d’un malaise chez le chat

Avec le temps, tout maître peut reconnaître un changement plus ou moins substantiel dans le comportement de son chat, de ses habitudes quotidiennes (toilettage, repos, jeu, etc.) ou encore par son apparence physique (comme la brillance de son poil).

Cependant, il faut porter une attention conséquente aux différentes manifestations physiques et comportementales listées ci-dessous qui permettent l’identification d’un malaise imminent, d’une infection ou d’une maladie chez votre chat, nous citons:

  • La bouche: Une salivation excessive, des gencives rouges, des dents entartrées, des aphtes ou ulcères buccaux, une haleine désagréable.
  • Les oreilles: Un pavillon de l’oreille gonflé, un écoulement purulent, la présence de croûtes ou d’un sérum brunâtre, une douleur au toucher, des démangeaisons.
  • Les yeux: Oeil fermé, rouge ou sec. Des écoulements anormaux, asymétrie des deux pupilles, troisième paupière trop visible.
  • Le nez: Éternuements, écoulement nasal, nez sec ou trop humide.
  • La région ano-génitale: Écoulements anormaux au niveau de la vulve ou du pénis, diarrhée, léchage permanent entraînant une perte de poil.
  • Le pelage: Démangeaisons, présence de puces, de tiques ou d’aoûtats, masses anormales, pertes de poils.
  • La respiration: Accélération de la respiration, toux, respiration cou tendu ou bouche ouverte. Augmentation du temps inspiratoire ou expiratoire.
  • L’appétit: Baisse anormale d’appétit de plus de 24 heures.
  • La soif: La prise de boisson est quasi inexistante ou trop soutenue (signe laissant présager un diabète ou une insuffisance rénale).
  • L’hydratation: Le manque d’hydratation peut être détecté par la persistance du pli de la peau, par des gencives sèches ou un enfoncement des globes oculaires.
  • L’hygiène: Toilettage trop fréquent (indiquant une maladie de la peau ou une présence de tiques, puces, etc.), toilettage presque inexistant (signifiant une baisse de souplesse, des douleurs articulaires ou encore un état d’anxiété).
  • L’activité physique: Une baisse d’activité physique peut symboliser un début d’arthrose, une fièvre ou un désordre hormonal (hyperthyroïdie).

Si votre chat n’exprime rien, ce n’est pas pour vous ignorer, mais bel et bien parce que la souffrance l’a rendu muet.

En cas de manifestation d’un de ces signes, nous recommandons de:

  • Prendre la température du chat.
  • Prendre le poids du chat.

Une variation trop importante de ces deux indicateurs peut venir confirmer la thèse d’un mal déjà identifié. En cas de doute, une visite chez le vétérinaire ne sera jamais de trop.

Le saviez-vous? À l’état sauvage, un chat dissimule sa souffrance pour ne pas la révéler à ses prédateurs. De nos jours, le chat domestique a hérité de cette habitude et de cette intéressante technique de survie en milieu hostile.

frisbee-chien

Quel sport canin pour mon chien?

chien-inconnu

Approcher un chien inconnu, comment faire?